Le CV, défauts à éviter et points forts

Rappels

Le CV représente le premier contact entre le candidat et le recruteur. C'est de la rediffusion, mais il est essentiel que ce document soit le plus soigné possible. Un recruteur passe 15s avant de décider si un CV vaut le coup ou pas, une mauvaise impression de départ est donc catastrophique.

Le CV n'est pas un document figé : il doit s'adapter à l'auditoire. Un débutant pourra avoir un CV passe-partout, mais l'expérience augmentant, seuls les projets les plus pertinents pour le poste visé resteront. Il n'y a bien évidemment pas de règle absolue.

Les cas traités ici correspondent au CV français et suisse, francophone dans tous les cas. Lorsque les informations divergeront, j'essaierai de le représenter...

Présentation

La règle numéro un de la présentation concerne les alignements. Le CV est un exercice formel, qui tente entre autres de prouver que vous êtes capables d'utiliser un traitement de texte de manière propre. Une seule règle à rappeler : plus les choses sont alignées et mieux ce sera. Typiquement, les décalages pour chaque bloc doivent être les mêmes, y compris dans l'entête. Cette présentation donnera un CV un peu rigide et formel, mais ne vous pénalisera jamais, contrairement à une présentation plus originale. On excluera les alignements avec des espaces : lisez la doc de votre traitement de texte, utilisez des mises en forme, des points d'ancrage, bref, faites un truc propre. Le temps que vous passerez en apprentissage et à la création, vous le retrouverez mille fois à la maintenance. De plus, si vous envoyez au format électronique, les personnes en face verront votre maîtrise de l'outil et ne hurleront pas si elles ont à le retoucher pour l'envoyer à un client (cabinets de recrutement).

La deuxième règle de présentation concerne la charte graphique. Pensez que dans une candidature, votre CV sortira sur une imprimante noir et blanc qui rendra très mal vos effets de couleur. De plus, ces derniers sont vite désagréables à l'oeil. Pour moi, je table sur la sobriété : uniquement du noir et blanc, peu d'enrichissements pour les titres. À ce sujet, je rappelle une convention typographique : on ne souligne jamais dans un document typographié, les enrichissements se font par le gras et l'italique.

La France est très à cheval sur le CV de une page, la Suisse préfère le CV exhaustif. Personnellement, je trouve cette limite à une page débile, je préfère avoir un CV propre et aéré en deux pages, mais certains recruteurs le prennent très mal, en particulier sur un jeune profil. Dans le cas du CV en deux pages, penser à bien relier mécaniquement les différentes pages (trombone, coin métallique, embossage, agraphe...)

La photo

C'est un éternel dilemme que de savoir si on doit mettre une photo ou pas. Là encore, pas de réponse unique. La question principale consiste à se demander si elle vous servira ou vous desservira... La réponse viendra du poste vers lequel vous postulez : si vous devez avoir un contact avec du public, des clients, il vaudra mieux mettre une photo. Au contraire, si vous devez uniquement travailler dans un bureau comme développeur ou graphiste, elle sera parfaitement inutile. Il faut également voir si vous vous jugez mis en valeur par la photo ou si au contraire elle vous donne un handicap.

Si vous choisissez de mettre une photo, choisissez-la avec soin. Un arrière plan le plus neutre possible (éventuellement, on peut détourer et mettre un arrière plan artificiel, ça marche bien). Il vaut mieux penser également à adapter l'habillement au poste. Dans le doute, être habillé trop chic sera moins gênant que trop cheap. Pour un poste dans une banque typiquement, un CV avec une photo sans cravate sera mal perçu, même si c'est pour travailler dans un obscur bureau d'informaticien.

L'ordre des rubriques

Mettez toujours en premier ce qui est le plus important. Une personne à la recherche de stage mettra sa formation en avant, un jeune diplômé hésitera, un profil plus confirmé mettra ses expériences. Pour l'ordre interne dans les blocs, utilisez du chronologique quand cela s'applique. Attention, le CV français utilise du chronologique en sens inverse je crois. Quand aucune notion de temps ne s'applique, trier du plus compétent/fort/performant au moins performant.

Les langues

C'est un point indispensable sur tout CV. Inutile de dire que vous êtes bilingues si vous avez un niveau scolaire. Le bon compromis pour quelqu'un qui se débrouille correctement est de mettre courant, tout en sachant que vous vous exposez à un test de langue... Mon conseil, c'est de ne pas tricher. Dire que vous avez fait 2 mois d'islandais en 6° est inutile, ce n'est pas ça qui va vous faire décrocher un poste et si vous tombez sur quelqu'un qui parle l'islandais, vous êtes mal...

Les divers

Il faut éviter de remplir cette case, ça fait vraiment je veux mettre des trucs pour remplir la page. C'est normal pour un stagiaire, ça l'est moins pour un diplômé... Il ne faut donc mettre que de vrais hobbies ou de vraies expériences valorisantes : vous faites de la marche à pied, c'est bien, vous faites des raids, c'est mieux. Il faut rester honnête, mais essayer d'intéresser les gens. Dire « j'aime les voitures » sans pouvoir le justifier, c'est pire que de se taire. De même, il vaut mieux éviter les grands classiques que tout le monde met : la lecture (en dessous de 1 livre par semaine, on oublie), la télé (franchement, vous trouvez ça valorisant de dire que vous passez vos soirées dans un canapé ?), la danse (tout le monde dans en soirée...)

Les infos de contact

Elles sont souvent en entête de CV. Elles doivent impérativement contenir vos coordonnées complètes, c'est-à-dire nom, prénom, adresse physique, numéro de téléphone, e-mail. On ajoutera l'âge ou la date de naissance, la nationalité, si on possède un permis de conduire et un véhicule. Dans le cas où on postule à l'étranger, il faut indiquer la possession d'un permis de travail si cela s'applique (typiquement, pour la Suisse - faites attention à l'ambiguité permis de travail/permis de conduire). Mettez toute information de contact que vous jugez utile, sans oublier d'en évaluer toutefois sa pertinence. Vous croyez vraiment qu'une entreprise vous contactera par ICQ, MSN ou Skype ?

Ne mettez les adresses et numéro en notation internationale que pour postuler à l'étranger. Rien de plus ridicule qu'un gars qui postule en région parisienne et précise FRANCE en gros dans son adresse. Pour les numéros de téléphone, utilisez le format suivant +xx (0) yyy yy yy yy, avec xx l'indicatif de pays (33 pour la France) et y votre numéro de téléphone sans le 0 du début.

Au niveau de l'adresse mail, essayez de vous trouver une adresse mail sérieuse, qui fait professionnel. Par exemple, kikoulol125@caramail.com, c'est mal ; j.dupont@free.fr c'est mieux. Pour être indépendant du FAI, une adresse chez un fournisseur mail peut être plus pratique. Essayer dans ce cas d'en prendre une et de la réserver aux communications professionnelles. Dans le doute, gmail vous propose une boîte avec 2 Go de stockage, ça laisse le temps de voir venir.

L'orthographe et la typographie

Un CV est un document que vous êtes censé avoir travaillé longuement, il faut donc éviter toute faute d'orthographe. Pour un document normal, on tolère 2 fautes par pages, pour un CV, c'est ZÉRO. Point final. Donc relisez-vous dix fois, faites passer les correcteurs orthographiques, faites-vous relire, regardez dans le dictionnaire, mais supprimez les fautes. Essayez de respecter les règles typographiques usuelles. Une bonne bonne source d'information sur le sujet est la wikipedia, comme d'habitude. Sachez que ce n'est pas le point le plus critique cependant (relisez les points de la section Présentation).

Les expériences

Il faut les situer dans le temps et la durée. Évitez de tricher sur le sujet, ça vous grillerait si c'est découvert. Pensez à avoir des références sous le coude. Ma technique personnelle consiste à avoir un document texte perso où je marque un ou deux contacts pour toutes mes expériences, ce qui permet d'être très réactif quand on me le demande en entretien. Ça évite le blanc et le fameux « Attendez, comment il s'appelait déjà ? ». Pour chaque expérience, vous devrez aussi préciser l'entreprise et sa localisation géographique. Si c'est un grand groupe, le nom de l'entreprise suffit, dans le cas d'une PME ou d'un domaine plus confidentiel, précisez le coeur d'activité de l'entreprise.

Il faut ensuite décrire le plus précisément l'expérience tout en restant concis (une ou deux lignes). N'hésitez pas (tant que c'est vrai, bien sûr) à parsemer de mots clefs sexy qui attireront le recruteur qui cherche des éléments et ne connaît pas le domaine. Les phrases nominales permettent de réduire la taille du texte, qui peut vite devenir prohibitive.

Le format

De plus en plus de sociétés souhaitent qu'on postule au format électronique. C'est très bien, en particulier pour la lettre de motivation qui n'a plus besoin d'être manuscrite. Par contre, il faut envoyer vos documents au format électronique. Personnellement, je conseille le PDF et ce pour plusieurs raisons. Premièrement, vous êtes sûr que votre document ne sera pas altéré. Deuxièmement, vous êtes sûr que votre document sera lisible à peu près partout, quelle que soit la plateforme ou l'OS. Pour info, ghostscript peut servir d'imprimante PDF sous windows, et donc transformer tout document de votre choix en PDF. Voir la FAQ (en anglais) pour plus de détails.

Certaines sociétés (et en particulier les cabinets de placement ou boîtes de prestation) imposent le format Word. Dans ce cas, vous ne pourrez pas y couper, tant pis si comme moi votre CV est en LaTeX. Pour info, sur les sites de recrutement (type jobup, laisser un CV au format Word permet qu'il soit scanné et indexé pour les mots clef et donc maximise vos chances lors des recherches par mots clefs des recruteurs. Pour les irréductibles du logiciel libre, OOo est une excellente alternative, compatible sans (trop de) problèmes avec Word.

La suite

Une fois que le CV est bien prêt, peaufiné, briqué, il est temps de postuler : direction la lettre de motivation.